La reine du crime

 »-. Le plan de Sarah consistait à tuer Sylvester à force de bons petits plats, avec une certaine gentillesse en somme, avec le sens de son devoir d’épouse. Elle espérait qu’il serait victime d’une crise cardiaque. Tout se passa fort bien pour Sarah. Les gens dirent que, juste quelques semaines avant, ils avaient encore remarqué avec une agréable surprise la mine splendide de Sylvester, et ses joues bien roses, et tout et tout… Sarah reçut une somme rondelette de la compagnie d’assurances, sa pension de veuve, ainsi que des épanchements de sympathie attendrie de la part de toutes sortes de gens qui, pour la réconforter, lui affirmèrent qu’elle avait donné à Sylvester le meilleur d’elle-même. Qu’elle lui avait procuré un intérieur on ne peut plus agréable, qu’elle lui avait donné un fils, bref, qu’elle s’était dévouée à lui corps et âme, et qu’elle avait comblé sa trop brève existence de tout le bonheur possible.

50x50cm  »Avec le coeur et la ✋ », galerie Femmes, Femmes, Femmes

Personne ne déclara -. Quel crime parfait !-, ce que Sarah pensait en elle-même. Et, à présent, elle pouvait en rire sous cape. Désormais, il lui était permis de mener la vie d’une veuve joyeuse. En extorquant de petites faveurs à ses amants, toujours mine de rien bien entendu, il lui serait facile d’avoir un train de vie encore plus plaisant que du temps où Sylvester était là. Et elle pouvait toujours écrire Madame au bas de ses lettres. » Patricia Highsmith ( Toutes à tuer)

Une réflexion sur “La reine du crime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s