Saintes reliques !

 »-. En ce qui concerne les reliques de la Passion envoyées de Constantinople, le Roy Louis a pris toutes les précautions pour n’être pas trompé, matériellement parlant. Là s’arrêtent, il est vrai, les investigations. L’authenticité de la relique n’est pas mise en doute, elle a pour elle la tradition. Et cette tradition remonte aux temps qui sont ceux de la libération de l’église, le temps de Constantin et de sa mère, Sainte Hélène.

40x50cm  »Le retable jaune et bleu », galerie Chemins de spiritualité

Quant à la dévotion envers les reliques elles-mêmes, aucun doute que la reine Blanche n’ait partagé celle de son temps. Il appartenait au nôtre de manifester quelques reserves, touchant un culte qui fait dévier le sens religieux vers l’idolâtrie, voire la magie. Encore, ne peut-on se contenter d’un haussement d’épaules devant un sentiment qui a des racines profondes au ❤️ de l’homme. Et plus encore à une époque où toute décision, toute résolution se traduisent par un geste concret, où la remise symbolique d’un bâton, d’une motte de terre, continue à signifier la vente d’un terrain. La relique, dans laquelle une simple parcelle d’os symbolise le corps saint, ne dégénère que trop facilement en superstition. Mais, abusive ou non, la vénération qu’on lui porte s’accorde avec un temps où l’on éprouve celui des réalités incarnées. » Régine Pernoud (La Reine Blanche)

Une réflexion sur “Saintes reliques !

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s