Les Terres du Croisé

 »-. D’abord, peu après son départ, son père avait pris un méchant chaud et froid, et avait succombé en moins d’une semaine. L’hiver suivant, très rigoureux, avait emporté sa grand-mère et le plus jeune de ses frères, celui qu’il n’avait pas eu le temps de connaître. Enfin, comble de malheur, une toux éreintante, qui leur faisait cracher le sang, avait fini par tuer son frère le plus proche et deux de ses sœurs. Alors, depuis, faute d’un bon entretien, l’état des terres n’était pas beau, et les rendements s’en ressentaient beaucoup. -. Bien sûr, bien sûr-, murmura Gilbert, assommé par toutes ces catastrophes. Puis il soupira, se remémora toutes ces années pendant lesquelles il avait chaque jour attendu ce moment. S’ébroua, se redressa.

Je m’occuperai de tout. Dès demain, je serai au travail, ici et sur les terres que me confie notre seigneur Guillaume. Je ferai pousser des plantes que tu ne connais pas, et aussi des 🌲 merveilleux. Les Chrétiens les appellent pruniers de Damas, mais les Sarrazins les nomment fruit précoce, ils se plairont dans nos terres. Et je n’aurai plus peur que le ☀️ brûle tout, car j’irriguerai, comme ils savent le faire là-bas où leur ☀️ est encore plus violent que le nôtre. Et un jour, oui, un jour, si Dieu me prête vie et assistance, j’achèterai une charrue et deux 🐎. Alors, mes terres seront les plus belles et les plus riches du domaine et de toute la région. Et tous les gens parleront longtemps des Terres du Croisé. Oui, désormais, tel sera leur nom !- » Claude Michelet ( Histoires des paysans de France)

Une réflexion sur “Les Terres du Croisé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s