Vierge ? Un peu, mais pas trop…

Josette, notre jeunette de quatre-vingt deux printemps, doyenne de L’Atelier du Jeudi, nous a régalés d’une anecdote savoureuse. Son père était le maire d’une commune rurale des environs. La tuyauterie municipale y délivrait alors plus de gargouillis sonores que d’eau courante sous pression. Une de ses administrés l’interpelle. -. Dites donc, Monsieur le Maire, ils ne sont pas vierges, vos tuyaux ! -. Et vous, Madame, est-ce que vous êtes vierge ?-. Jusqu’à la ceinture, Monsieur le Maire… Après, à l’aventure !-. Via les deux protagonistes, l’histoire fit le tour du village, et des gorges chaudes, car les gens n’étaient pas si prudes. Déjà, la virginité souffrait d’accomodements raisonnables, que dire de nos temps barbares où elle est denrée rarissime.

Bref, tout ceci pour en venir à une histoire de toiles vierges. Celles que mes débutants barbouillent en quantité pour donner toute sa valeur à leur talent. Après moult échecs ou remises en question, les voilà avec un stock de supports inutilisés, qui ne demandent qu’à être rénovés. Que nenni, l’idée même d’une toile recouverte d’une simple primaire d’accrochage les angoisse. Il faut une page blanche. Vierge, le mot est lâché, de toute précédente tentative. Bien entendu, avec le temps, les appréhensions s’estompent, et les tableaux, souvent remis à neuf par mes soins via deux couches d’un fond de couleur neutre qui permet en sus de tracer à la craie, deviennent fréquentables… L’élève n’est alors plus un débutant, mais un artiste opportuniste.

Josette, dite Jojo, dite Gigi,  »Pour faire le portrait d’un 🐦 » 25x30cm -sur une toile sauvée d’une précédente aventure contrariée, bien évidemment…-

Mon conseil. Il en est de la virginité comme de toutes choses terrestres. Tout dépend de son bon usage… Et de la dose d’humour avec laquelle on la considère… Sur le plan pratique, il ne faut que fort peu de temps pour rendre son innocence (et sa planéité), donc son bon usage, à une toile préalablement barbouillée. Moins de temps qu’il n’en faut pour se rendre au magasin de fournitures artistiques. Et, de plus, le recyclage, c’est gratuit, et c’est gratifiant !

Une réflexion sur “Vierge ? Un peu, mais pas trop…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s