La cour des miracles, tome Un

 »-. Le médecin-chef à l’infirmerie, je le connais bien. Il note sur son carnet, pour ses statistiques. Voilà, il sourit, stéthoscope, bonnet blanc, lunettes. Il vous serre la ✋. Auscultation par-ci, par-là. Un petit renseignement . – Meurtre, vous avez dit ? C’est grave, ça, bonhomme ! La Cour d’assises… Quelle idée de tuer ses semblables !-. Il passe au suivant. On est vingt par salle. Salles… Enfin, des cages. Une grille de solides barreaux nous empêche d’atteindre les fenêtres. Sinistre est l’adjectif idoine. Dans l’ensemble et dans les détails. Murs cloqués, ruisselants. Toujours la même tapisserie de dessins obscènes et graffitis vengeurs. Dix lits en fer de chaque côté, défoncés, boiteux…une sorte d’Armée du Salut.

De ces tronches de crevards exhorbitées pas croyables ! Crétins, mendigots, scropiats, torves, gluants, croûteux, scrofuleux, béquillonneurs, chafouins, louches, hirsutes… À qui sera plus repoussant énergumène que l’autre ! Tout à fait le déchet, la lie du rebut. Hosto, plus prison, plus asile de 🌃. La cour des miracles ! Je ne pensais pas qu’il y ait l’étage au-dessous, ici, en France. Pourtant, le pénitencier-sanatorium, à Glacourt, dans un sens, serait pire… Je devais y aboutir, par la suite, je vous raconterai peut-être dans un 💷, si vous êtes sages, le tome II. » Alphonse Boudard (La 🍒)

Une réflexion sur “La cour des miracles, tome Un

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s