Gravir l’escalier, marche après marche…

 »-. Par un après-midi de juillet où un oeuf frais pondu eût pu durcir en dix minutes sous le ☀️, deux voix jurantes, sacrantes et pestantes sont entrées soudain dans la 🏡. Seulement les voix et la rumeur des voisins qui s’attroupaient dans la rue. Il a fallu que Nagib dégondât la porte d’entrée pour livrer passage à deux déménageurs. Et à l’espèce de cercueil cerclé d’acier qu’ils transportaient à bout de bras en poussant des jurons à faire dresser les cheveux sur la tête. Je connais l’escalier qu’ils ont gravi comme un calvaire. Il est en béton, étroit, sombre et résonnant, à marches larges et hautes. À mi-hauteur, il s’arrête sur un palier, avec des niches et des coffres, c’était là où nous jouions aux brigands, Nagib et moi. Puis, l’escalier forme un angle droit inattendu, descend de quatre marchés et remonte tranquillement vers le premier étage.

Projet Viens chez moi, j’habite chez une copine, la maison biscornue

J’ai connu l’homme qui avait dessiné le plan de la 🏡, sur une planche, avec un morceau de charbon de bois. C’était un artiste, un fin lettré qui pouvait vous réciter les Quatrains d’Omar Khayyam, les yeux fermés. Il avait prévu les moindres recoins, et même les anges du plafond chargés de veiller sur le salut des habitants de cette demeure terrestre. Quant à l’escalier, il l’avait simplement oublié. On a dû le rajouter par la suite, et j’ai connu également l’homme qui l’avait bâti, de ses propres ✋, sans aucun plan, rien qu’avec son flair de paysan descendu tout droit de sa 🗻… » Driss Chraïbi (La civilisation, ma mère !)

2 réflexions sur “Gravir l’escalier, marche après marche…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s