À chaque toile son tapis de fleurs

Lors d’une exposition de tableaux dont j’étais co-participante, j’ai eu une indigestion de bouquets de fleurs, déclinés sur tous formats, médiums, couleurs, inspirations. Le thème est certes porteur, et susceptible de séduire une clientèle locale, vite effarouchée par une approche trop originale de la peinture. Je plaide coupable, j’apporte, moi-aussi, ma petite fleur au bouquet commun.- Peut-on faire créatif sur un thème largement rebattu ?- Telle est la question du jour, alors que j’ai retrouvé le calme de mon atelier, et posé sur le chevalet une toile vierge. Au travail, il va falloir me montrer imaginative…

Lorsqu’un thème me séduit, sans forcément déclencher l’idée dominante, je l’interprète généralement en forçant le trait, celui de l’originalité, c’est un expédient pour me booster les neurones et me raconter une histoire. Dans ce cas précis, le fil conducteur est vite trouvé, je me laisse porter par les fleurs créées, ou le plus souvent copiées, par mes collègues. À savoir, jeter sur la toile, sans composition précise, sans réel plan, quelques spécimens de fleurs à peine identifiables, au hasard. Une marguerite par ci, une rose par là, une petite renoncule ou une grande pivoine… Je les ai tracées sur un vieux support, marouflé au papier de soie froissé pour donner de la structure, et j’ai laissé aller tantôt le pinceau, tantôt le 🔪. Le plus difficile a été de trouver une gamme chromatique pour, en dernière étape, lier des dessins très différents, sans garantie de résultat… le plus facile a été de bien m’amuser !

40x50cm  » Le tapis de fleurs », galerie Dîtes-le avec des fleurs

Mon conseil. -. Renouveller un genre déjà fortement décliné en long, en large et en travers, c’est, forcément, partir sur une option artistique différente. Sinon, à quoi bon ? C’est donc prendre le risque de dérouter une clientèle potentielle qui attend du classicisme, des couleurs convenues et des fleurs facilement identifiable. Mais là encore, il faut s’inventer, sinon à quoi bon ? PEINDRE, c’est oser. PEINDRE, c’est proposer. Peindre, c’est surprendre. PEINDRE, c’est espérer. Voulez-vous une petite fleur pour décorer votre boutonnière ? Laquelle ?

2 réflexions sur “À chaque toile son tapis de fleurs

  1. Conseil oh combien judicieux ! Je ne suis qu’une artiste amateur, une gribouilleuse du dimanche qui aime tester toutes sortes de mediums différents, avec une tendresse particulière pour l’aquarelle et surtout le dessin au crayon ou à l’encre. Je vous suis sur l’inventivité. C’est comme dans l’écriture : écrire et décrire un sujet banal en utilisant des mots et postures inattendues, pour former ainsi une vue forcément neuve, créative et différente.
    Belle journée à vous !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s