La 🏡 des Sept portes

 »-. Ils habitaient un long, vieux bâtiment, plutôt métairie que 🏡 de maître. Sous un toit plat soutenu de potences, cette 🏡 des sept portes, comme on la surnommait, était toute de granit sans mortier, percée de petites fenêtres à barreaux de fer. Avec son escalier de pierre crevassé, creusé d’usure, à rampe d’un pied de large, son palier carré ceint d’un parapet, ses contreforts où poussaient des fougères et de la gueule-de-loup, elle avait quelque air de forteresse. En bas, les étables, la remise, les loges à 🐷, la grange. À l’étage, le logis, la fenière, les greniers où des pignoles, des pommes de pin, séchaient sur des planches posées en balcon.

Projet Viens chez moi, j’habite chez une copine, Dans les alpages

Au milieu des bois, le chemin tombait dans une clairière où des roches grises saillaient, pareilles à des dos de 🐄 couchées là à ruminer cette pauvre herbe. À l’autre bout, on voyait la bâtisse, ses hangars, ses chars, ses fagotiers, ses brasses de bois empilées sous des tignasse de genêts secs. Le coin demeurait passablement désert. Un chat-huant miaulait, une buse criait. Et toujours, comme le bruit au ❤️ des bois d’un torrent dévalant, le vent sifflait, là-bas, sous le ciel de frimas, dans la branche noire des sapins. Ce fut en cette 🏡 des sept portes qu’advint, vers Pâques, l’aventure terrible d’où s’ensuivirent tant de malheurs. » Henri Pourrat (Gaspard des montagnes)

Une réflexion sur “La 🏡 des Sept portes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s