Chirurgicalement vôtre

 »-. Alors que j’aidais l’un de nos sauvages à puiser de l’eau, j’entendis une détonation toute proche et ressentis dans le gras de mon bras droit un choc accompagné d’une impression de brûlure intense. -. Nom de Dieu, il ne t’a pas raté, le bougre, pas de chance si tu décides un jour d’apprendre le clavecin !-. Nous avions eu la précaution de nous pourvoir d’une trousse de médecine. Il n’y avait pas de plaie de l’autre côté du bras, preuve que la balle était restée logée dans le muscle. -. Va falloir que j’enlève cette saloperie, sinon tu ne coupes pas à la gangrène. D’abord, tu vas t’envoyer quelques rasades d’eau-de-vie dans le gosier. Je la vois, la salope ! Elle est là, tout contre l’os. T’as de la chance, tu vas compter jusqu’à dix et réciter un Pater Noster.

Projet La minute 🦋, Les ambulances Papillon –clin d’œil amical à une entreprise familiale locale de transports sanitaires, chez nous tout le monde connaît les Ambulances Papillon 🦋…-

-. La sonde, la voilà. La pince ? Où es-tu, ma mignonne ?-. J’ignore comment il s’y prit pour extraire la balle. Il me révéla plus tard que j’avais saigné abondamment et que, malgré l’entrave qui me barrait la mâchoire, j’avais gueulé comme un 🐷 qu’on égorge. Il fit rouler dans le creux de sa ✋ la balle de plomb. Il m’avait fait un pansement volumineux. -. Ça s’est pas trop mal passé… D’ici une semaine, tu pourras te servir de ton bras. Autre bonne nouvelle, on a attrapé le tireur-. Il jeta sur ma couverture un écheveau de laine noire et rouge. -. Un 🎁… C’est son scalp…- » Michel Peyramaure (Louisiana)

Une réflexion sur “Chirurgicalement vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s