Mon âme fut rouée vive

 »-. Ces nègres… Je vous avais bien prévenus qu’ils étaient dangereux, qu’il serait prudent de les renvoyer en Afrique. Si le complot n’avait pas été découvert à temps… – Il l’avait été in extremis, et la colonie respirait. Le gouverneur était dans l’embarras. Que faire de ces prisonniers ? Les châtier d’une manière exemplaire, soit. Les fusiller ? Ils n’en étaient pas dignes, il décida qu’ils seraient roués vifs. Apprenant que parmi les captifs se trouvait un nègre du nom de Jason, Gilles songea qu’il devait s’agir de ce brave esclave Congo. -. Il doit s’agir d’une erreur… Jure-moi que tu es innocent et je te ferai libérer-. Jason sourit, secoua la tête, il était bien des meneurs et ne demandait aucune complaisance à son égard. Il partagerait le sort commun.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

-. Si ton complot avait réussi, est-ce que tu m’aurais épargné ?-. Jason secoua la tête. Il n’aurait pas pu tuer celui qui avait été son bon maître, il se serait contenté d’en faire son esclave. Le moment venu de monter sur l’échafaud, Jason et ses complices montrèrent une dignité romaine. Des cris d’horreur montaient de la foule tout le temps du supplice. Quand il eût fini de briser leurs os avec une barre de fer, le bourreau trancha les têtes que l’on exposa aux quatre coins de la ville. Alors que la foule se retirait dans un morne silence, on entendit, venant de toutes parts, du fond des 🏡 et des jardins, les complaintes des femmes qui accompagnaient l’âme des victimes vers les rivages de l’Afrique. » Michel Peyramaure (Louisiana)

Une réflexion sur “Mon âme fut rouée vive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s