Viens chez moi, j’habite chez Amélie

Amélie m’a passé commande d’un tableau, qu’elle désire comme ci, comme ça et surtout pas autrement. Amélie, 14 ans, est l’une de mes quatre petites-filles. Comme toutes les ados elle a des idées bien arrêtées. Elle possède elle-même un fort joli coup de✏️ qu’elle a, pour un temps, mis en pause, adolescence oblige mais rien n’est perdu pour l’avenir… Bref elle désire le portrait d’une nana, qui aurait…-.Tu le sais, ma chérie, je ne suis pas portraitiste, cette nana ne sera pas vraiment à ton image-. Surtout pas !- Traduction, comme toutes les ados, elle ne se plaît guère… Moi, je la trouve fort jolie, blonde aux yeux marrons, elle m’a déjà servi de modèle, avec ou sans sa petite sœur.

Voilà un public difficile à satisfaire… Amélie connaît mes petits trucs, mes secrets de pinceau et de 🔪, mon approche faussement naïve, mon imagination qui me joue des tours, elle sera sans concession, et débusquera immanquablement le tracé approximatif, la gamme chromatique complaisante, le manque d’originalité dans la conception et surtout le manque de travail dans l’exécution. Je pose une toile vierge devant mon chevalet, qu’elle a choisie de format carré, et j’attaque le coeur battant. -. Quel est ton verdict ?-. Super, Mamie, je vais l’accrocher au-dessus de ma coiffeuse !-. Ouf, sauvée !

40x40cm « Tu as les Yeux revolver« , collection Femmes, Femmes, Femmes

Mon conseil. -. Les proches, lorsqu’il sollicitent l’artiste pour une commande ciblée, sans qu’ils en aient conscience, mettent une pression supplémentaire, qui touche au ❤️, à l’âme, et même un peu à l’ego. Décevoir quelqu’un que l’on aime, et qui n’osera pas forcément exprimer son ressenti, c’est une contrainte supplémentaire qui peut être paralysante. Il faut alors faire, pour un temps, abstraction de ses sentiments, et traiter ledit proche comme un client, en mettant le recul nécessaire pour que le sens artistique prenne le pas sur l’émotionnel. J’ai, quant à moi, pris l’option de travailler rapidement, pour ne pas, en sus, me laisser le temps de la réflexion qui, comme tout un chacun le sait, est propice aux doutes et aux hésitations. –. Ça te plait, c’est sûr ?-

2 réflexions sur “Viens chez moi, j’habite chez Amélie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s