Yangoum War !

 »-. Le soir était tombé, et la chaleur intenable. J’étouffais dans l’oratoire exigu. Soudain, je fus frappée qu’en dépit de l’heure tardive, il fasse encore jour. Dehors, le ciel rougeoyait. Je courus à la fenêtre et vis au loin les quartiers populaires de Constantinople ravagés par d’immenses flammes qui se dressaient dans l’air figé, tels des cyprès de 🔥. Un panache d’épaisse fumée noire couvrait les faubourgs de la ville, depuis la mosquée Souleymiye jusqu’aux murailles de Théodose. J’entendis alors un roulement de 🥁, aussitôt repris de tour en tour par toute la ville, c’était le signal d’alerte à l’incendie. Puis ce fut le martèlement des bâtons ferrés des veilleurs de 🌃 sur les pavés, et leur cri lugubre, sans cesse répété. – Yangoum war-. Il y a le 🔥.

70x60cm « Au feu »

Comme l’exigeait une coutume immémoriale, le Sultan devait se rendre toutes affaires cessantes sur les lieux du désastre. De ma fenêtre, je le vis, suivi de quelques gardes seulement, traverser les cours du Harem d’été et disparaître par la Porte du Canon. La 🌃 d’été envahie par l’incendie était d’une saisissante beauté. Devant moi, les flammes toujours plus hautes montaient à l’assaut du ciel limpide, criblé d’étoiles. Nous étions trop loin pour entendre les hurlements de terreur de la population, et seul le roulement cadencé, ininterrompu, des 🥁 ponctuait le spectacle, terrible et superbe. » Michel de Grèce (La 🌃 du Sérail)

Une réflexion sur “Yangoum War !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s