Une nuée de sauterelles

 »-. Des étrangers amateurs de terres nouvelles s’abattaient sur la colonie comme une nuée de sauterelles. Il en venait de presque toute l’Europe. Karl Frederik d’Atensberg, originaire d’une province balte, étalait ses fausses médailles et son plumage multicolore. Une dame Charlotte, vieille cocotte qui jouait du croupion, se disait belle-fille du Tsar Pierre le Grand. Tous ces gens, et quelques autres, assaillaient le cabinet du commandant en chef. Ils réclamaient des concessions, menaçaient d’informer leur ambassade du retard apporté à satisfaire leurs requêtes.

60x60cm « Chaos de sauterelles dans un champ de lavandes »

Les colons demandaient des nègres ? On leur en envoya des cargaisons. Entassés comme hareng en caque, enchaînés à fond de cale, beaucoup mouraient avant d’avoir touché terre. Le marché aux esclaves, dont les habitants de l’île Dauphine avaient fait l’essentiel de leurs ressources, battait son plein. On débarqua des centaines, des milliers de têtes que l’on vendait aux enchères, mâles et femelles, exposés nus, à la convoitise des acheteurs. Sous la menace du fouet, ils suivaient docilement leurs maîtres jusqu’au ❤️ de la Louisiane. » Michel Peyramaure (Louisiana)

Une réflexion sur “Une nuée de sauterelles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s