La jalousie qui rôde…

 »-. Ce qu’il avait à lui reprocher ? Il n’osait encore le lui confier au risque de la perdre, mais cela bouillonnait dans sa tête. Une liaison banale et provisoire n’eût pas suscité en lui de tels tourments, mais voilà, il aimait Alexandrine. Il l’aimait tant que la moindre apparence d’infidélité le blessait. Lorsque Alexandrine recevait, en présence de son époux ou durant son absence, les soirées se terminaient fort tard. On faisait péter le 🍾, on dansait, on chantait, on faisait de la musique, on disputait jusqu’à l’aube un pharaon de salon.

Projet 🎏 d’avril

Exclu de ces parties fines pour ne pas donner prise aux ragots, Gilles se morfondait dans sa chambre. Il lui arrivait de se lever au milieu de la 🌃, de se rendre chez sa maîtresse, de tourner en rond dans le jardin, au risque de se faire surprendre par un domestique ou par la redoutable Zulma. Il guettait les ombres qui bougeaient derrière les fenêtres, écoutait la rumeur du repas, le bruit de la fête, et rêvenait chez lui le ❤️ ulcéré. -. As-tu passé une agréable soirée ? Il t’a embrassée ?- Aurais-tu des droits sur moi ? Je suis à la fois une femme mariée, et une femme libre. Libre, tu entends ? Si j’ai un jour des comptes à rendre, ce sera à ce pauvre Jean-Charles, pas à toi ! Dis-toi bien que la jalousie est un sentiment que j’exècre. Quitte cette 🏡 et n’y reviens jamais !-. Il enfouit son visage dans ses ✋ pour cacher ses larmes. –Viens donc, nous allons tâcher d’oublier cette scène grotesque-. » Michel Peyramaure (Louisiana)

Une réflexion sur “La jalousie qui rôde…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s