Venise pour les amoureux

 »-. Venise leur fut l’inépuisable cadre pour amoureux que l’on sait, un jouet plein de sa noblesse d’hier et de son suc d’aujourd’hui. Ils avaient un excellent letto matrimoniale (lit à deux) avec une ample moustiquaire. Ils croquaient de petites pieuvres au vinaigre, grosses comme des prunes, au coin des ponts. Le théâtre populaire et la joie incroyable de son public devant les plaisanteries les plus crues les ravirent. Ils traînaient sur les canaux, à la chasse aux découvertes.

30x40cm  » Mon fiancé italien  », collection privée

Au bout d’une dizaine de jours, ils eurent besoin de voir Venise avec du recul, ils prirent le petit vapeur sur le quai des Esclavons, et explorèrent la lagune lisse, à petite vitesse. L’horizontalité du paysage les exaltait. Ils virent Chioggia, une ville avec des bébés dans les bras de leurs mères, les yeux couverts de mouches qu’elles ne chassaient point… Et les yeux des filles et des garçons de cette ville étaient particulièrement beaux. Ils se fixèrent dans l’auberge d’un petit port de pêcheurs, à une heure de marche du Lido, où ils allaient à pied. La grande chambre blanche à deux lits était propre. Ils vivaient de 🍝 et de 🍅 comme les pêcheurs. » Pierre Henri Roché (Jules et Jim)

Une réflexion sur “Venise pour les amoureux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s