Viens chez moi, j’habite à New York

 »-. Il y avait une foule d’autres émigrés à présent à New York, frais débarqués de Paris et de Londres, ou, pour certains, venus directement de Russie, avec de poignants récits de leur fuite en plein déchaînement de la guerre civile, au milieu des armées rouge et blanche qui s’arrachaient la nation déchirée. À vrai dire, les Russes Blancs de New York l’amusaient souvent. Il y avait, bien sûr, les vrais aristocrates, dont elle connaissait un certain nombre. Mais des douzaines d’autres se vantaient à présent de titres qu’ils n’avaient jamais eus en Russie. Il y avait partout des 🤴, des princesses et des comtesses.

Projet 🦋, ma modiste s’appelle 🦋

Un soir, elle eut même la stupéfaction de se voir présenter à une princesse impériale, en qui elle reconnut instantanément la modiste qui confectionnait les chapeaux de sa mère. Mais elle ne dit rien qui puisse la gêner quand elles furent présentées l’une à l’autre. Et, par la suite, cette femme la supplia de ne pas la démasquer devant les Russes, pour qui le deuil n’avait jamais cessé. Elle-même recevait beaucoup de nobles qui avaient été les amis de ses parents. Mais le passé n’était plus, et rien ne le ferait revivre quoiqu’on en dise ou feigne de croire. Ou quelque souvenir navrant que l’on entretienne. Elle voulait se tourner vers l’avenir, devenir partie intégrante de la vie qu’elle menait. Et c’est seulement à Noël qu’elle s’autorisa le luxe de se replonger dans ses souvenirs, en chantant la liturgie familière. » Danielle Steel (Zoya)

Une réflexion sur “Viens chez moi, j’habite à New York

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s