De 🌃, Ă  vĂ©lo, pour livrer la bĂ»che de NoĂ«l

 »-. Oui, quoi, il reste une course Ă  faire. Un coup de tĂ©lĂ©phone juste Ă  prĂ©sent pour une grosse bĂ»che Ă  livrer. Et j’aime mieux te dire que ce n’est pas Ă  cĂŽtĂ© d’ici. C’est au fin fond de La BĂ©dugue. La cĂŽte te rĂ©chauffera. Mon pauvre Julien, les gens n’ont pas pitiĂ© de vous, hein ?-. Julien baissa la tĂȘte et sortit. Le vĂ©lo lui parut lourd Ă  dĂ©crocher. La rue Ă©tait dĂ©serte. La bise courait, poussant toujours quelques flocons. Il descendit la grand’rue. Le martĂšlement des pavĂ©s rĂ©sonnait dans sa tĂȘte. Parfois, d’une fenĂȘtre mal fermĂ©e, coulait une bouffĂ©e de musique ou un Ă©clat de rire. ArrivĂ© sur le grand pont qui enjambe le Doubs, avant de monter la cĂŽte, Julien s’arrĂȘta. Ici, c’Ă©tait la 🌃 presque parfaite.

Projet L’Atelier du PĂšre NoĂ«l

Il y avait simplement une fenĂȘtre du moulin dont le reflet dorĂ© dansait sur les remous du dĂ©versoir. Toutes les autres lumiĂšres Ă©taient loin. DerriĂšre, c’Ă©tait la ville qui scintillait de toutes ses lampes groupĂ©es, blotties l’une contre l’autre sous le poids du ciel noir d’oĂč tombaient de grandes gifles glacĂ©es. Julien frissonna. Devant lui, sur l’autre rive, les lumiĂšres du faubourg de La BĂ©dugue clignotaient aussi, plus clairsemĂ©es et plus lointaines encore. Il y avait la grande montĂ©e, puis, par-delĂ  les 🏡, la route qui s’enfonçait dans la 🌃. » Bernard Clavel (La 🏡 des autres)

Une réflexion sur “De 🌃, Ă  vĂ©lo, pour livrer la bĂ»che de NoĂ«l

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s