Les affres de l’amour

 »-. Elle m’a traité de lâche et de sot, elle ne m’aime pas ! Son aveu était du vent, du vent, du vent !-. Le temps qui lui restait, c’était un jour de fête mais il ne savait plus quel saint ou quel événement on célébrait, il le passa allongé sur sa couche, malade de désespoir. -. Quelle fatalité pèse sur ma vie sentimentale ? Quel péché suis-je en train d’expier ?-. Le lendemain, un courrier l’attendait à son bureau, il eut un coup de coeur en reconnaissant l’écriture cursive, à longs jambages, d’Evelyne.

40x40cm  »Elle a les yeux revolver », collection privée

-. Mon cher Gilles, mon grand ami, mon grand amour, me pardonnerez-vous la scène ridicule d’hier soir ? Ma réaction a été celle d’une enfant gâtée et capricieuse. Je vous en conjure. Revenez-moi, je suis vôtre. J’ai confié mon amour pour vous à ma mère. Elle est aussi heureuse que je peux l’être. Revenez, revenez, revenez !-. Monsieur, puis-je m’absenter pour la journée ?-. Il y a beaucoup de travail avec l’arrivée de ce nouveau ⛵. Il y a déjà du monde à la porte. Cela ne peut-il attendre ?-. Je crains que non. L’affaire est d’importance. Je vais faire ma demande en mariage -. » Michel Peyramaure (Louisiana)

2 réflexions sur “Les affres de l’amour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s