Bonjour Christine, merci Christine, au-revoir Christine !

Vlan ! Dans cet espace qui accueille du public, encore une lourde porte vitrée qui vient de m’être claquée sur le nez par un jeune imbécile, qui eût pu d’ailleurs être tout aussi bien un vieil imbécile. -. C’est fou ce que les gens manquent d’éducation-, pensais-je en pestant et en protestant. M’est alors revenue en mémoire une anecdote qui ne date pas d’hier, mais du temps où j’étais maman d’adolescents.

Un des mes fils avait pour copain de classe un garçon que la vie n’avait pas gâté. Thierry, un blondinet plutôt futé mais hélas orphelin de mère, manquait de repères et d’un soutien éducatif. -. Thierry, lorsque tu sonnes à notre porte, c’est Bonjour, Madame. Lorsque je t’offre un morceau de 🍰, c’est Merci Madame. Lorsque tu pars, c’est au-revoir Madame et, s’il-te-plaît, sans claquer la porte-. Du plus loin qu’il me voyait, Thierry me gratifiait d’un tonitruant -. Bonjour Madame, merci Madame, au-revoir Madame -. Depuis longtemps nos chemins se sont séparés, j’espère qu’il a gardé ces excellents principes. -. Thierry, les mots magiques bonjour, merci et au-revoir te permettront d’être bien accueilli partout. Et tu le mérites, car tu es un gentil garçon…-

Mon conseil. La mauvaise éducation est partout, elle nous assaille, nous guette, nous accable. Y compris dans le milieu artistique, où nombre de peintres semblent penser -et agissent en conséquence – que grossièreté et relâchement du langage et du comportement riment avec talent. Un peu d’humilité, que diable, et un peu de bonne éducation… Bonjour, merci, au-revoir, n’est-ce point le minimum requis pour vivre en société ?

5 réflexions sur “Bonjour Christine, merci Christine, au-revoir Christine !

  1. Une amie, très intéressante, mais mal élevée, se vantait presque de ce qui me paraît être une infirmité. Elle disait : « L’éducation, c’est la retenue. » « Seulement ça huile », c’était ma réponse. Dieu merci pour elle, elle était asociale, mais vous avez raison, pour être reçu(e) partout, il faut indéniablement être bien élevé(e) et vous avez bien fait d’éduquer ce jeune garçon.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s