L’oiseleuse

 »-. Selena, voici un jeune homme solitaire à qui tu pourrais montrer notre jardin en attendant l’heure de souper-. Aimez-vous les 🐦 ?-. J’avais chaud, je ne savais quelle attitude prendre. M’aurait-elle demandé si j’appréciais les éléphants ou les 🐫 que j’aurais acquiescé pareillement. -. Alors, allons à la volière, mon père y a rassemblé des espèces rares-. Gardant ingénument ma ✋ dans la sienne, elle m’entraîna dehors. Sur la terrasse, se pressaient des pots de terre cuite garnis de plantes tropicales dont les feuilles énormes se découpaient dans la lumière ténue du crépuscule. Un quart de 🌙 se glissait dans les ☁️ teintés de rose. Tapi derrière un bananier, un 🐱 siamois guettait.

50x60cm  » Ouvrez la cage aux 🐦 », vendu

-. Nous avons des amandiers, des orangers et des citronniers auxquels Maman tient beaucoup, ils viennent du Portugal. Tenez, voici l’oisellerie- . Je découvris une vaste cage de bambou où poussaient des plantes démesurées, des 🌲 aux ramures noueuses et menaçantes. Des battements d’ailes, des cris aigus ou doux en sourdaient. Selena sentait la citronnelle et la fleur d’oranger. -. Les jeunes gens de Macao m’ennuient. J’ai envie d’être votre amie. Reviendrez -vous ?- » Catherine Hermary -Vieille (L’initié)

Une réflexion sur “L’oiseleuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s