Ah ! Qu’ils sont bons mes petits pâtés fourrés à la viande !

 »-. En se promenant dans le quartier de la cathédrale Notre-Dame de Paris, on découvre de nombreux vestiges émouvants. Le meilleur moyen est de s’imaginer l’île de la Cité au temps jadis, la chapelle Saint -Aignan reste le dernier souvenir des vingt-trois églises qui entouraient Notre-Dame… Puis, direction rue Chanoinesse, aux 18 et 20 se trouvaient autrefois deux 🏡, l’une occupée par un barbier, l’autre par un pâtissier. Le barbier égorgeait des étudiants logés par les chanoines de Notre-Dame, et revendait les corps au pâtissier qui en faisait des pâtés dont se régalaient les chanoines ! Les deux complices furent brûlés vifs en 1387…

50×50 Le roman de Renart

Dans le garage des gardiens de la paix motocyclistes qui occupent les lieux aujourd’hui, vous trouverez un autre reste du rempart gallo-romain du quatrième siècle, cette étrange protubérance de pierre a traversé le temps sous le nom de pierre du boucher , car c’est là que le pâtissier se serait livré à sa sinistre cuisine… Aux numéros 22 et 24 ,de très belles 🏡 de chanoines, du seizième siècle, sont encore visibles. Essayez d’entrer au 26, vous verrez des pierres tombales transformées depuis plusieurs siècles en dalles destinées à garder les pieds au sec en cas de crue ! » Lorant Deutsch (Métronome)

Une réflexion sur “Ah ! Qu’ils sont bons mes petits pâtés fourrés à la viande !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s