Paris est une đŸïž dĂ©serte

 »-. Comme tous les provinciaux de Paris, Isabelle, en sortant le matin, regarde le ciel. Elle y considĂšre la mine de la journĂ©e, elle y pressent le goĂ»t qu’aura cette semaine. Elle n’a pas encore partie liĂ©e avec le calendrier ni le thermomĂštre, mais avec les 🐩 et les đŸŒČ, avec OrlĂ©ans et son enfance qu’elle croit dĂ©tester. De cette foule oĂč elle se fond, personne ne lĂšvera les yeux de toute la journĂ©e. Pour les Parisiens, le ciel n’est qu’un toit et, lorsqu’il pleut, ils lui jettent le regard courroucĂ© du locataire vers un mauvais plafond.

30x40cm  »La Parisienne  », collection privĂ©e

Septembre, lundi matin, et il pleut. Mais, tandis que les passants reprennent dĂ©jĂ  leur personnage d’automne, Isabelle sait que ce n’est qu’une humeur du ciel. Affluent du grand fleuve souterrain qui, depuis l’aube, gronde sous la ville et, par instants, Ă©branle les 🏡, Isabelle descend avec une foule d’inconnus les escaliers du mĂ©tro. La voici dans le tourbillon des visages. Est-ce un de matins oĂč elle les aime, ce qui, pour les gens des villes, est l’Ă©tat de grĂące ? OĂč elle les plaint ? OĂč elle les redoute ? Lundi. Chacun, Ă  son insu, a retrouvĂ© son visage d’Ă©colier Ă  la rentrĂ©e d’octobre. Samedi soir et dimanche y ont laissĂ© leurs alluvions, plaisirs et regrets mĂȘlĂ©s. – Ils montrent tous un air dĂ©senchantĂ©-. DĂ©senchantĂ© parce que c’est lundi. -. Moi-mĂȘme…- » Gilbert Cesbron ( Une 🐝 contre la vitre)

Une réflexion sur “Paris est une đŸïž dĂ©serte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s