Les bûchers de l’Inquisition

 »-. Mais, sacrebleu, c’est le Turc qui nous tient dans nos murs ! Attendez seulement que le Croissant soit vaincu, que Vienne cesse d’être le rempart de la chrétienté contre la barbarie ottomane, et…Prenez garde que les murs qui bornent la ville ne soient déjà à l’intérieur de vous-mêmes, et qu’aucun bélier ne puisse plus les abattre ! Voyons, je ne demande pas l’impossible, je ne veux pas d’une ville déserte, je consens qu’on y vive. Je ne suis pas de ces Aztèques qui édifiaient de colossales pyramides et déplaçaient des montagnes de pierre dans le seul but d’égorger leurs victimes cent pieds plus haut-. Après tout, nous édifions bien nos églises, nous aussi, pour y célébrer un sacrifice millénaire.

-. Vous ne dédaigneriez pas de m’empaler tout vif aux tournebroches de l’inquisition ! Ah, cher ami, laissez-moi plutôt vous dire ce dont je rêve. Au lieu du 🔥 des bûchers, allumons ensemble un brasier d’or et pourpres. Au lieu de potences, continuons de dresser sur nos places des églises et des palais. Au lieu de la torture, inventons l’art qui convainc ! Voilà la version viennoise de l’Inquisition, voilà la civilisation ! Dieu a créé les riches pour donner aux pauvres le paradis en spectacle. Ce spectacle, nous avons le devoir de le rendre aussi resplendissant que possible. Une Jérusalem céleste, oui !- » Christiane Singer (La mort viennoise)

2 réflexions sur “Les bûchers de l’Inquisition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s