Le secret de la pierre philosophale

 »-. Libraire de son état, Nicolas Flamel avait pour mission de faire copier les manuscrits destinés aux étudiants des facultés. Soudain, vers 1382, il devient fabuleusement riche et fit des dons prodigieux aux églises. Le Roy de France Charles Six, curieux de connaître l’origine de cette rapide prospérité, demanda à son maître des requêtes d’enquêter sur cet homme étrange et généreux… L’envoyé du Roy se rendit chez l’opulent libraire. Sommé d’expliquer d’où lui était parvenue une si prompte richesse, Nicolas avoua qu’il était alchimiste. Il avait découvert le principe de la pierre philosophale, parvenant à muer tous les vols métaux en or pur !

30x40cm  »Le petit laboratoire de Christine  »

Les divagations de Nicolas Flamel firent longtemps rêver les candidats à la fortune. On imagina un fabuleux trésor caché quelque part… Certains pensèrent que l’or était enfoui dans sa 🏡, à l’angle de la rue des Écrivains. On raconte que les curieux avaient tant de fois fouillé, remué et tracassé dans cette 🏡, qu’il n’y reste que deux caves assez bien bâties, toutes barbouillées de hiéroglyphes capricieux. Cette 🏡, la seule ou vécurent Nicolas Flamel et son épouse, fut détruite en 1852, lors du percement de la rue de Rivoli. Cette fois encore, rien ne fût mis à jour. Mais le trésor continue de faire fantasmer les aventuriers de l’imaginaire. » Lorant Deutsch (Métronome)

Une réflexion sur “Le secret de la pierre philosophale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s