La complainte des tisseuses de soie

 »-. Toujours draps de soie tisserons. Jamais n’en serons mieux vêtues. Toujours serons pauvres et nues, et toujours faim et soif aurons. Jamais tant gagner ne saurons que mieux en ayons à manger. Du 🍞 avons à grand danger, au matin peu et au soir moins. Jamais de l’œuvre de nos ✋ n’aura chacune pour son vivre que quatre deniers de la livre. Et, de ce, ne pouvons-nous pas assez avoir viande et draps.

50x60cm  »Les dentelles indiscrètes  »

Car qui gagne dans la semaine vingt sous, n’est mis hors de peine. Et sachez vraiment clairement qu’il n’y a celle d’entre nous qui ne gagne vingt sous au plus. De cela serait riche un duc! Et nous sommes en grande pauvreté. S’enrichit de notre service celui pour qui nous travaillons. Des 🌃 en grande partie nous veillons, et tout le jour pour y gagner. On nous menace de maltraiter nos membres quand nous sommes reposons. Et pour ce, reposer n’osons. » Chrétiens de Troyes ( Le chevalier au 🦁)

Une réflexion sur “La complainte des tisseuses de soie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s