À 🐎 qu’on te donne… tu ne regardes pas les dents !

… Avait, avec sagesse, coutume de dire mon pĂšre, citant ainsi un vieux dicton provençal. – Pour toute chose que l’on t’offre, d’abord, tu remercies, c’est Ă©lĂ©mentaire ma chĂšre Christine. Puis tu t’abstiens, y compris et surtout dans ta tĂȘte, de critiquer ladite chose-. VoilĂ  une rĂ©fĂ©rence de bon sens qui tombe Ă  point pour caractĂ©riser la grande toile que vient de m’apporter cette amie, qui peint quant Ă  elle fort peu, sur des formats en timbre-poste. Cette toile vierge d’excellente qualitĂ©, encore soigneusement emballĂ©e, encombrait manifestement son sous-sol, direction… l’atelier de Christine !

40x50cm  »La jument rose », galerie Bestiaire

Ladite toile toise quelques cent trente centimĂštres de hauteur sur 90cm de large, je suis Ă  peine plus grande qu’elle, et bien moins imposante. Qu’en faire ? Je ne parle pas ici de son thĂšme,- j’ai une petite idĂ©e qui me trotte dans la tĂȘte-, mais plutĂŽt de mĂ©thodologie. Il me faut d’abord terminer mon travail au long cours, Ă  savoir un paravent Ă  deux vantaux, dĂ©jĂ  ardu Ă  finaliser. Ceci fait, deux pistes s’offriront Ă  moi, travailler sur le  »monstre » en prenant tout mon temps et en alternant avec d’autres travaux. Seconde alternative, m’y coller bille en tĂȘte et PEINDRE sans presque lever le pinceau jusqu’Ă  la signature.

50x70cm  »Dans l’atelier du peintre que voilĂ   », vendu, galerie Z ‘ Artistes

Mon conseil. -Il est bien entendu prĂ©fĂ©rable d’opter pour la premiĂšre solution, qui permet d’alterner les plaisirs, de sourire des difficultĂ©s en reprenant son souffle, de laisser du champ libre Ă  l’inspiration. -Toutefois il est plus que probable que je peindrai la  »bĂȘte » sans vraiment faire de pause. Tout comme moi, mon atelier n’est pas bien grand, et le traitement de toiles hors normes impose une immobilisation sur chevalet -bricolĂ© sur un vieux sommier-, ainsi qu’un encombrement notable, Ă  la fois dans les lieux et dans ma pauvre tĂȘte. Affaire Ă  suivre… Ah, j’oubliais, en plus d’ĂȘtre gĂ©ant, mon futur chef-d’Ɠuvre est fort lourd, et nĂ©cessite au moins un camion pour son transport…

3 réflexions sur “À 🐎 qu’on te donne… tu ne regardes pas les dents !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s