Fuir, pour aller où…

 »-. À mon arrivée ici, voilà trois ans, nous étions quatre. Deux sont mortes. Kao est arrivée plus tard. C’est avec notre recette qu’il est allé vous acheter -. L’une de ses deux compagnes voulait s’échapper, elle ne supportait pas cette vie. Quand les filles prenaient conscience qu’elles ne pourraient jamais rembourser leur dette, même après des années de prostitution, elles songeaient à s’enfuir en ⛵. Mais, sans permis de circuler, elles ne pouvaient même pas atteindre le quai, surveillé par les soldats. Deux moyens restaient, soit gagner la sympathie d’un matelot ou même faire de lui son amant, dans l’espoir d’embarquer sur son ⛵ avec sa complicité, soit filer en douce à Tamsui, le port voisin, ou à Tainan, encore plus loin.

Projet 🎏 d’avril , le 🐟 en cage de fer

Mais cette option était encore plus risquée que la fuite en mer. Car à Tamsui ou à Tainan, il y avait aussi des bordels. Les Grands -Frères étaient tous de mèche et, si un avis de recherche avait été lancé, on retrouvait vite les fugitives, moyennant une petite récompense. Une autre solution eût été de ses cacher dans quelque village indigène, mais une existence aussi misérable que celle des autochtones, dans une 🏡 en torchis, à manger juste de quoi ne pas mourir de faim et à se tuer à des travaux de défrichage n’était guère faite pour ce genre de filles. -. Une fois que les hommes du milieu t’ont ramassée, ils te battent, ils te laissent comme morte et la récompense versée aux mouchards vient s’ajouter à ta dette. Autrement dit, tu repars à zéro-. » Hwang Sok Yong (Shim Chong, fille vendue)

T

2 réflexions sur “Fuir, pour aller où…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s