Le paravent bucolique de Christine

J’étais l’heureuse propriétaire de deux grandes toiles vierges, montées sur châssis solide et bien épais, achetées deux sous trois francs, lesquelles toiles n’avaient pas encore rencontré l’idée qui les sublimerait… Jusqu’à ce jour où, Eurêka ! pourquoi ne pas, assemblées avec des charnières à 🎹, les transformer en un paravent à deux vantaux ? S’il y en avait eu trois, cela eût été encore mieux côté largeur… Mais je n’en possèdais que deux…

Me voici donc en compagnie d’une bonne surface à traiter, à savoir deux fois 30cmsur 120cm. Le thème s’impose de lui-même, il sera bucolique, pour des raisons matérielles plus qu’artistiques d’ailleurs. La composition se décline ainsi dans ma tête, en bas des fleurs, au milieu des fleurs, au-dessus des 🦋. Après avoir réfléchi, tergiversé et gribouillé quelques essais, je prépare un pochoir unique de bonne taille -une bonne dizaine de centimètres- , qui me servira pour ladite floraison bucolique, c’est-à-dire une corolle unique, stylisée et indéterminée. À laquelle j’ajoute un peu de verdure. Le tout à compléter, patiemment, avec la technique pointilliste en reprenant uniquement les couleurs des motifs, sinon ce serait le bazar. Le haut du dispositif mobilise le pochoir 🦋 qui m’a déjà servi sur d’autres projets.

120x60cm  »Le paravent bucolique  » – stratégiquement positionné dans mon atelier pour cacher le lave-linge, le local me servant aussi de buanderie –
L’envers du décor, avec tissu et 🎀 agrafés

Mon conseil. Fabriquer un paravent, ce n’est pas sorcier. Il faut de la méthode, du soin, et un peu d’idée. J’ai fait avec les moyens du bord, et les fournitures dont je disposais. Un paravent à trois vantaux serait probablement plus stable, attention au dispositif qui chute au moindre appel d’air lorsque l’on ouvre la fenêtre… Quoiqu’il en soit, l’exercice ne se limite pas à peindre les panneaux, il faut aussi penser à l’envers du décor. Ce fameux côté pile, je l’ai agrémenté d’un joli tissu à motifs de grandes fleurs, lui aussi récupéré sur un vieux rideau, et coquettement agrafé sur le châssis. Pour assembler les deux vantaux, j’ai lâchement abandonné l’idée des charnières pour des 🎀 simplement noués…

Une réflexion sur “Le paravent bucolique de Christine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s