Ispahan, c’est la moitié du monde, et elle n’existe même pas !

 »-. Ispahan, c’est la moitié du monde !- disent les Persans. Déjà, en 1074, que de mots pour vanter la ville, ses pierres, de la galène, ses mouches des 🐝, son Herbe de safran, son air si pur, si sain, ses greniers ne connaissent pas la calandre, aucune chair ne s’y décompose -. Il est vrai qu’elle est située à cinq mille pieds d’altitude. Mais Ispahan abrite aussi soixante caravansérails, deux cent banquiers et changeurs, d’interminables bazars couverts. Ses ateliers filent la soie et le coton. Ses tapis, ses tissus, ses cadenas s’exportent vers les plus lointaines contrées. Ses roses s’épanouissent en mille variétés. Son opulence est proverbiale. Cette ville, la plus peuplée du monde persan, attire tous ceux ceux qui cherchent le pouvoir, la fortune ou la connaissance.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
60x60cm  » Je t’ai apporté des fleurs, car les 🍬 c’est périssable  », d’après la chanson de Jacques Brel

Je dis cette ville, mais il ne s’agit pas à proprement parler d’une ville. On raconte l’histoire d’un jeune voyageur, si pressé de voir Ispahan qu’il s’était séparé de sa caravane le dernier jour, pour galoper seul à bride abattue. -. Où comptes-tu aller de ce pas, mon fils ?- . À Ispahan !-. Ne t’a-t-on jamais dit qu’Ispahan n’existait pas ? Je ne sais pas ce que disent les 💷, mais je suis né ici il y a soixante-dix ans, et seuls les étrangers parlent de la ville d’Ispahan, jamais je ne l’ai vue-.

50x60cm  »La route de la soie  »
50x60cm  »Les contes des mille et une 🌃 », vendu

L’Ancien exagérait à peine. Le nom d’Ispahan désigna longtemps non une ville, mais une oasis où s’élevaient deux villes bien distinctes, séparées l’une de l’autre par une heure de route. Il faudra attendre le seizième siècle pour que celles-ci, et les villages alentour, se fondent en une vraie cité. Elle n’existait donc pas encore, mais une muraille a été construite, longue de trois parasanges, soit une douzaine de milles, destinée à protéger l’ensemble de l’oasis. »Amin Maalouf (Samarcande)

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
50x50cm  »Murailles  »

2 réflexions sur “Ispahan, c’est la moitié du monde, et elle n’existe même pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s