C’était une vieille photo, triste et jaunie, c’était la photo de Marguerite…

… Qui néanmoins me faisait de l’oeil. Elle trône dans un vieil album de famille couleur sépia, représentant une aïeule ou une proche. Dont le seul souvenir reste le prénom, inscrit en lettres presque effacées, sous ladite photo, à l’encre violette. Marguerite ? Qui était Marguerite ? La maigre chronique familiale parvenue jusqu’à moi ne l’indique pas. Elle est bien jolie, pourtant, Marguerite, témoignage fugace d’une vie qui se résume à une photographie en noir et blanc sur un vieil album….

Chassons donc cette nostalgie qui me guette, voici mon challenge du jour. Coloriser Marguerite, en prenant moult libertés avec un modèle qui ne manifestera ni ne protestera devant mon audace artistique. J’aime parer Marguerite de couleurs vives, presque criardes, en l’affublant d’un grand chapeau de paille qui lui cache les yeux -c’est celui de la photo- . À l’instant P (comme peinture) on devine à sa 👥 qu’elle est jeune, ou peut-être est-ce moi qui l’invente, qui l’espère. Elle est gaie. Elle est coquette et même un peu tentatrice, Marguerite ! Est-elle fiancée, mariée, déjà maman ? Toute une vie à inscrire, à dérouler. Voilà sans doute à quoi servent les portraits.

Ovale 50x70cm  »Le portrait de Marguerite  », galerie Femmes. Femmes, Femmes

Mon conseil. -. Dis, Christine, tes interrogations intimes sur la vie qui passe et nous dépasse méritent-elles de figurer sur un tableau, qui plus est sur un support ovale comme un miroir, ce qui lui ôte le caractère intimiste qu’on eût pu lui accorder ?-. La peinture, c’est la vie, avant, pendant, après… Pour preuve, j’ai utilisé une toile déjà peinte, qui m’a fourni à la fois un fond coloré et un passé -peut-être même un passif, car qui connaît l’histoire de Marguerite ?-, sur laquelle un coup de pinceau léger a fourni le voile qui convenait. Ensuite, à grands coups de 🔪 à PEINDRE, de strass et de falbalas, à l’aventure… Celle de la charmante Marguerite, bien sûr !

Une réflexion sur “C’était une vieille photo, triste et jaunie, c’était la photo de Marguerite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s