Les mĂ©saventures de l’homme -🐕

Durant ces quelques rĂ©cents jours de vacances, savourĂ©es en pays bĂ©arnais dans le fief de Gaston Phoebus, m’a Ă©tĂ© rapportĂ© un fait divers local dont la singularitĂ© mĂȘme m’incite Ă  le croire vĂ©ridique. Un homme marquĂ© par la vie, quelque peu imbibĂ© d’alcool et imprĂ©gnĂ© des fumĂ©es de moquette, s’en vient toquer Ă  la porte d’une Ă©leveuse de 🐕, proposant corvĂ©es dans le chenil contre gĂźte et couvert, et plus si affinitĂ©s. Mal lui en prit. Sa famille, inquiĂšte, le retrouva peu de temps aprĂšs. DĂ©jĂ  John, rebaptisĂ©, portait collier au cou, s’exprimait par aboiements et jappements, tous crocs dehors, et manifestait le dĂ©sir de voir dĂ©guerpir les intrus. Son hĂŽtesse -maĂźtresse, Ă  la rĂ©putation dĂ©jĂ  sulfureuse mi-sorciĂšre mi-gothique, en avait fait son dĂ©vouĂ© molosse.

Ses proches alertĂšrent les autoritĂ©s, peu enclines Ă  intervenir. Le malheureux Ă©tait majeur, et, paraĂźt-il, consentant. VoilĂ  qui fait froid dans le dos, et interroge lourdement sur les capacitĂ©s de manipulation envers les personnes fragiles. ArmĂ©e d’un mini-bloc de dessin et de quelques pastels secs, interpellĂ©e par cette histoire singuliĂšre, j’ai, sur-le-champ, croquĂ©, en quelques minutes, plusieurs versions de John, homme-chien. Sans doute pour conjurer un sentiment de malaise diffus, et une mĂ©fiance renforcĂ©e envers le genre humain. Heureux les barbouilleurs qui peuvent ainsi libĂ©rer leur Ăąme tourmentĂ©e !

SaynĂštes au pastel, John l’homme -🐕

Mon conseil. – On ne se mĂ©fie jamais assez de son prochain-, voilĂ  une rĂ©flexion qui conforte mes penchants solitaires. D’autre part, vivre en sociĂ©tĂ©, c’est aussi y participer, d’oĂč mon implication associative, dirigĂ©e vers les activitĂ©s musicales, culturelles, artistiques, pĂ©dagogiques. C’est en quelque sorte mon blanc-seing de bonne habitante de notre planĂšte, la justification de ma prĂ©sence parmi les humains. – Chacun-chacune possĂšde son libre-arbitre et jette son propre regard ce qu’il peut ou doit accepter, pour soi comme pour les autres. Toutefois… attention aux dĂ©rives qui font de nous non plus des femmes et des hommes, mais des animaux, mĂȘme s’il s’agit du plus fidĂšle compagnon de l’ĂȘtre humain…

Une réflexion sur “Les mĂ©saventures de l’homme -🐕

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s