La foire de La Chapelle

 »-. La foire de La Chapelle attire une foule mêlée, venue achetée quelques provisions, ou simplement admirer les boutiques temporaires, à la fois proprettes et élégantes. Si différentes des tristes ouvroirs de Paris. On se presse ici comme au spectacle, pour voir se déployer la grande scène du monde… C’est un peu l’air d’ailleurs que l’on respire à travers ces couleurs et ces odeurs. On s’étonne devant la richesse des soies, on admire les funambules, les cracheurs de 🔥, les danseurs et les joueurs de fifre, ils sont si joyeux ! Et puis, au milieu des boutiques, dans une baraque de bois, se tient l’évêque de Saint-Denis, raide, grave, le sourcil froncé. Il est là pour juger, trancher, apaiser les controverses qui ne manquent pas d’opposer clients et commerçants.

Projet picassez-vous la tête

Chaussures dorées, les jambes enveloppées dans des tissus colorés, veste de laine ou de lin joliment tissée, glaive sur le côté et canne à la ✋, les riches Messieurs sont accompagnés de leurs dames. Celles-ci ont chaussé des bottines qui les protègent de la boue et de la poussière des rues. Elles ont revêtu deux tuniques, une courte et une plus longue, mauves, violettes ou rebrodées d’or. Et la mode veut que les cheveux soient couverts d’une petite écharpe. Face à ces couleurs déployées par les Parisiennes et les Parisiens aisés, les paysans et les artisans portent des habits plus ternes, gris, beiges, marron. Car ils ne sauraient rivaliser avec le bon goût luxueux des belles dames et des gentilshommes. » Lorant Deutsch (Métronome)

4 réflexions sur “La foire de La Chapelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s