En l’année du rat

 »-. En l’année du rat, an 1900, les tiges et les branches furent dénudées par l’inondation et la sécheresse, et la famine sévit. À la saison des forêts, quand, aux bonnes années, les blés sont gorgés de grains et mûrissent les 🍒, des enfants étaient vendus par leurs parents pour cinquante sous par tête. La capitale était d’autant plus gaie, car les riches comme les pauvres devaient maintenir les apparences pour briser l’enchaînement des catastrophes naturelles et des malheurs du pays.

30x30cm  »Porte-bonheur contre le mauvais œil  »

Les théâtres en plein air, les fêtes dans les temples et les expositions de 💐se multipliaient, des messagers en costume de cérémonie sillonnaient les rues chics de Pékin, apportant des invitations convoitées à des banquets somptueux, et des paniers d’oeufs durs teints en rouge en signe de bonheur. On chuchotait que soixante adorateurs de Jésus avaient été massacrés à moins de deux cents lieues de Pékin. Mais la plupart des étrangers du quartier des ambassades ne faisaient aucun cas de ces rumeurs. L’impératrice n’avait-elle pas proclamé que -. Tous ceux des quatre mers sont nos frères -? » Bette Bao Lord (🌙 de printemps)

Une réflexion sur “En l’année du rat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s