Ma Douce terre

 »-. La population du globe s’est multipliée, elle a modifié son habitat selon le même principe de justice. Attaqués par une formidable main-d’œuvre, les 🗻 ont été rasées, les océans comblés, les fleuves enterrés, les terres nivelées. Au circuit extérieur de l’eau pluie-rivière-mer-nuage-pluie, a succédé une circulation interne. Les ruisseaux et les fleuves courent à l’intérieur du globe, en un mouvement perpétuel entretenu par les différences de température du sous-sol. Des canaux creusés de ✋ d’homme irriguent par-dessous les prés et les vergers, donnent à l’air, par l’intermédiaire des plantes, l’humidité nécessaire à la vie, transportent la chaleur du 🔥 central vers les pôles et l’hémisphère menacé par l’hiver.

60x60cm  »La planète brûle, nous regardons ailleurs  »

Ainsi se trouve abolie cette inégalité naturelle qui faisait bénéficier un Européen du Sud d’un climat tempéré, alors que son frère Esquimau, né égal en droits, subissait les rigueurs du froid. Notre terre n’est plus reconnaissable. Toute plate, toute tiède, elle n’offrirait aucun attrait au touriste. Mais il n’y a plus de touriste, plus d’oisif, plus d’homme qui profite égoïstement du travail des autres et passe son temps à son plaisir. Chacun travaille pour tous, et tous travaillent pour chacun sur, ou sous, un sol dépourvu de pittoresque. Plus d’orages, plus de cascades, plus de 🗻 altières, plus de coteaux modérés. La plaine partout. Le ☀️ toujours. » René Barjavel (Le voyageur imprudent)

Une réflexion sur “Ma Douce terre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s