Je suis l’assiegeant du đŸ°

 »-. Un double rempart jalonnĂ© de tours enveloppait la petite ville, sĂ©parĂ©e du 🏰 par un fossĂ© profond. Le 🏰 occupait la pointe du ❀. Un large fossĂ© l’isolait du causse. Il avait deux portes, munies chacune d’un pont-levis, l’une vers le causse, l’autre vers la ville. Ce qui reste de cette forteresse, ruinĂ©e par ordre de Louis XIII et Ă©ventrĂ©e pour laisser place Ă  une rue en 1834, ne permet guĂšre de reconstitution. Le fragment de donjon, qui est d’un effet si pittoresque, n’est qu’un contrefort. Il fallait passer par le village pour entrer au 🏰, dĂ©crire une longue courbe sous le tir Ă©ventuel des archers, gravir une rampe fort abrupte, et franchir une porte fortifiĂ©e.

50x60cm  »La forteresse  », galerie La meilleure façon d’habiter
30x40cm  » 🏰 en Ecosse », galerie La meilleure façon d’habiter

Il existe une poterne ouverte dans le rempart sud, d’un accĂšs tout aussi difficile. Elle donnait sur le lit du Brian. Les tours, les murailles, bien appareillĂ©es, percĂ©es d’archĂšres et crĂ©nelĂ©es, Ă©pousaient les contours de la falaise. Elles semblaient accrochĂ©es dans le vide, car la roche est Ă©vidĂ©e par la base. Le 🏰, quant Ă  lui, dominait Ă  la fois le village, ses environs, et la vertigineuse vallĂ©e du Brian, jusqu’aux premiers monts des CĂ©vennes. C’est l’imposante forteresse que Simon de Montfort prĂ©tendait assiĂ©ger. Il arriva sur les lieux vers le 15 juin.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine, le 🏰-fort
40x50cm  » Vertigo  », galerie Les clins d’Ɠil de dame nature

Quelle que fĂ»t son impatience, il dut se rĂ©soudre Ă  mener un siĂšge en rĂšgle. Un assaut, fĂ»t-il massif et rĂ©pĂ©tĂ©, Ă©tait vouĂ© Ă  l’Ă©chec.. En supposant qu’on eĂ»t franchi la premiĂšre enceinte, on se heurtait Ă  la seconde, qui Ă©tait encore plus Ă©levĂ©e. Les rues du village se trouvaient sous le tir des dĂ©fenseurs du 🏰… Le bombardement commença, continu, intensif. Il n’Ă©tait que de se baisser pour ramasser les munitions ! Les pierres venaient de quatre cĂŽtĂ©s, endommageaient les 🏡, les crĂ©neaux, Ă©branlaient peu Ă  peu les murailles. L’air s’emplissait de miaulements rageurs, de sifflements, de chocs lourds. Des toitures s’effondraient, des moellons Ă©clataient sous les impacts. Les Minervois rĂ©sistaient vaillamment. » Georges Bordonove (La tragĂ©die cathare)

50x60cm Donjons et chĂąteaux, vendu, galerie La meilleure façon d’habiter
40x50cm  » Le 🏰 de Queribus  », galerie La meilleure façon d’habiter

Une réflexion sur “Je suis l’assiegeant du đŸ°

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s