Anne la Bretonne

 »-. C’est que la Bretagne est plus que jamais présente à la cour de France, avec elle. N’a-t-elle pas sa cape, sa cordelière, l’hermine de son pays dont la blancheur symbolise la pureté, chère à tous les Montfort ? Et encore sa garde bretonne, qui l’escorte et la suit partout ? Sans compter ses musiciens et ses lévriers, qu’elle fait ramener avec un soin jaloux de Haute-Bretagne ? Le parfum qui flotte à Blois, c’est celui de son pays. De là, sans doute, par un curieux contraste, cette ambiance insolite, douce et charmante, de majesté royale et de rusticité du terroir. Si la Reine raffole du vin de Bourgogne dont elle honore ses invités, elle reçoit comme là-bas, chez elle, avec des huîtres, du 🐟 de mer et du 🍞 qu’elle fait fabriquer à Nantes et à Rennes, comme autrefois.

Diptyque 50x50cm  » Oh, ma Bretagne ! », galerie Bons baisers de…

Et que ce décor s’anime et vive ! Des pas d’un 🐎, du cri d’un 🐦 dans les volières comme dans sa chambre, de tableaux, de tapisseries, du rire étouffé d’une jeune fille, de l’aboiement d’un 🐕, compagnon fidèle des jours heureux. Car ce dynamisme qu’elle porte en elle, il faut qu’il jaillisse de toutes parts. Pour déferler sur l’étiquette rigide et lui donner une âme, la sienne. Anne qui scintille et qui, à son Zenith, finit par s’éteindre doucement, jusqu’à disparaître au tréfonds de la terre… Mars 1511. Anne est très malade, on craint pour ses jours, elle n’a cependant que trente-quatre ans… » Philippe Tourault (Anne de Bretagne)

2 réflexions sur “Anne la Bretonne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s