Viens chez moi, j’habite chez Lady Diana

 »-. Soyez sincĂšre, Lady Diana, et dites-moi si, dans votre luxueuse 🏡 de Berkeley Square, vous n’ĂȘtes pas campĂ©e jour et 🌃 en face de l’ennemi… Quel ennemi ? Mais, votre femme de chambre qui vous envie, et votre chef qui vous vole, en attendant mieux… Et le plombier, qui installe votre salle de bain, et le serrurier, qui vient consolider vos verrous… Un chĂŽmeur passe sous vos fenĂȘtres, il rĂȘve de s’emparer de votre foyer. Il franchit le no man’s land du vestibule et frappe Ă  la porte. Vous tirez sur lui avec une aumĂŽne, vous le repoussez avec la grenade Ă  la ✋ d’une homĂ©lie ou d’une promesse… L’ennemi se retire, mais un jour il reviendra, et, malgrĂ© les tirs de barrage de votre philanthropie illusoire, il vous chassera de votre redoute.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

Vous vivez tous dans une sĂ©curitĂ© trompeuse… Vous ne vous ĂȘtes jamais demandĂ© pourquoi les bonnes places dans les thĂ©Ăątres ne sont pas envahies, un beau soir, par des milliers de prolĂ©taires que la police serait impuissante Ă  dĂ©loger ? Pourquoi, dans les gares, les pauvres vont s’entasser docilement dans leurs wagons de troisiĂšme classe ? Pourquoi les sans-abris n’expulsent pas des boĂźtes de 🌃 les heureux du monde pour y dĂ©guster du đŸŸ Ă  leur place ? Vous trouvez fort naturelle cette discipline tacite, cette servitude morale que personne n’ose transgresser. Prenez garde ! Un jour, toutes ces barriĂšres invisibles tomberont et vous serez trĂšs surprise de constater que, en une 🌃, il a poussĂ© des dents de đŸș dans la bouche des 🐑. » Maurice Debroka (La Madone des sleepings)

Une réflexion sur “Viens chez moi, j’habite chez Lady Diana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s