La Flâneuse

 »-. Bien souvent, je pars en expédition dans Paris, toujours avec un petit sac à dos contenant de l’eau et un petit en-cas. J’adore marcher au hasard des rues, sans plan dans ma poche. J’aime éprouver des émotions, des sensations face à une 🏡, un monument ou une église, sans y associer de nom, de référence. Je déteste connaître la fonction, l’histoire d’un édifice avant de l’avoir largement apprécié. Je suis fille et petite-fille de charpentiers hautement qualifiés, auxquels la Champagne doit ses plus beaux clochers.

30x40cm  »La chapelle des cordeliers », galerie Chemins de spiritualité

Combien de fois ai-je vu mon père travailler, un plan étalé sur la table de la salle à manger, son gros ✏️ rouge à papier d’une ✋, son équerre de l’autre. Je l’ai vu calculer, ébaucher, et aussi tracer dans son atelier une épure au sol. À mon plaisir esthétique s’ajoute ma reconnaissance pour tous les efforts, tant physiques qu’intellectuels, indispensables à l’édification. J’envie ceux qui peuvent laisser des traces visibles, persistantes et consistantes de leur travail. Pourquoi avoir choisi de me consacrer à un travail qui ne laissera derrière lui qu’un bref souvenir ? Je voudrais danser avec tout le monde. Mais je demeure invisible, ma vie semble indifférente à tous ceux que je croise et que j’observe. Peut-être ne suis-je qu’un 👻 ? » Nadège Maruta (Follement Cancan)

3 réflexions sur “La Flâneuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s