Christine, fais nous peur avec le grand mĂ©chant đŸș !

Ah, ils ont bien ri devant ma derniĂšre toile, reprĂ©sentant une tĂȘte de đŸș ou de quelque chose d’approchant, de profil, gueule ouverte sur des crocs acĂ©rĂ©s, rĂŽdant entre les đŸŒČ d’une forĂȘt improbable. Eux, ce sont mes Ă©lĂšves du mercredi soir qui, Ă  dĂ©faut d’une grande habiletĂ© technique -normal, ce sont des dĂ©butants – cultivent un sens de l’humour rĂ©confortant. Puis l’un d’entre eux m’a lancĂ© ce dĂ©fi .- Si tu nous reprĂ©sentais le grand mĂ©chant đŸș, vu de face, dans toute l’Ă©tendue de sa fĂ©rocitĂ© ?-. Banco !

En fait, il est plutĂŽt ratĂ©, mon monstre poilu et tout en gueule, il ressemble un peu trop Ă  un humain barbu et hirsute, avec de petits yeux mĂ©chants, d’aucuns pourraient s’y reconnaĂźtre… La seule solution, d’autant que je suis tenue par le temps qui fait tic-tac, est de continuer sur ma mauvaise trajectoire, j’aviserai plus tard… Effectivement, la solution est venue un peu plus tard, il m’a suffi, sur ma reprĂ©sentation initiale qui ne me satisfaisait dĂ©cidĂ©ment pas, de tracer, avec un gros ✏ feutre Ă  l’alcool, bien noir et bien Ă©pais, de nouveaux traits pour mon hĂŽte des forĂȘts. En accentuant le cĂŽtĂ© mi-sĂ©rieux, mi- burlesque de mon nouvel ami, en lui ajoutant un noeud en 🎀. SuccĂšs assurĂ© et fou-rire garanti, pour cet animal ainsi caricaturĂ© qui rejoint la galerie de tableaux que je destine Ă  une exposition collective intitulĂ©e Visions de GĂątine. La BĂȘte de la GĂątine, tel est dĂ©sormais son surnom, et, sans me casser autrement la tĂȘte, le titre de mon tableau.

Et bien sĂ»r, vous ĂȘtes tous invitĂ©s… Enfin, tous ceux qui n’habitent pas trop loin du grand mĂ©chant đŸș !

Mon conseil. – Ne jamais se prĂ©cipiter pour rejeter, voire dĂ©truire, une toile qui ne correspond pas au projet initial, ou mĂȘme Ă  ses attentes. Il y a toujours quelque chose Ă  sauver, ne serait-ce qu’un premier tracĂ©, peut-ĂȘtre maladroit, qui a souvent le mĂ©rite de la sincĂ©ritĂ©. – Sauf cas graves ou dĂ©sespĂ©rĂ©ment irrĂ©mĂ©diables, on peaufinera le sujet. On lui donnera une touche d’humour en accentuant ses maladresses ou son dĂ©faut de perspective, on rectifiera l’oeil qui louche en laissant une lĂ©gĂšre coquetterie. Et voilĂ  un tableau de plus, qui semblait vouĂ© aux oubliettes, et qui reprend du service, avec un clin d’Ɠil artistique et pas mal de malice…

Une réflexion sur “Christine, fais nous peur avec le grand mĂ©chant đŸș !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s