Le portrait d’une Blonde

 ». Vladimir emmena Zoïa voir un certain peintre, fort intéressant à ce qu’il paraît. Zoïa se représentait par avance des groupes d’amateurs d’art, des critiques, le beau monde. Les dames, rien que des vieilles, couvertes de turquoises, les hommes, élégants, discrètement parfumés, leurs vestes ornées de pochettes multicolores. Un vieux monsieur à monocle se fraie le passage. L’artiste est en blouse de velours, palette à la ✋. Zoïa paraît. Le peintre pâlit. -. Vous devez absolument poser pour moi !-. On emmène le portrait de Zoïa à Moscou. Exposition au Manège. La milice contient à grand peine la cohue. Vernissage à l’étranger. Le portrait est placé dans une cage en verre blindé. Les sirènes hurlent. -. Où est le modèle, qui est cette jeune fille ?-

40x65cm  »La blonde que voilà  »
Ovale 70x50cm  »Le portrait de Marguerite  »

-. Fais attention à ne pas te casser une jambe !-. Ils descendaient un escalier en sous-sol. De l’étoupe hirsute pendait après des tuyauteries brûlantes. Dans l’atelier, il faisait chaud. Le peintre -une espèce de blanc-bec en veste de treillis – déplaçait de pesantes toiles. Les tableaux étaient bizarres, un gros oeuf, par exemple, d’où s’échappe une foule de petits hommes, Mao-Tsé -Toung, en 👗 de chambre brodée, volant dans les ☁️, une théière à la ✋. Le tout s’intitule Concordance. -. C’est osé, il n’y a pas à dire. Mais l’idée ?-. L’idée ? Là, tu me vexes ! Tu me prends pour un peintre ambulant au service du peuple, ou quoi ? Les idées, mon vieux, il faut les fuir comme la peste -.

50x60cm  »La nana en blouse rose »
40x40cm  » Cheveux au vent  »

Le regard clair du maître de céans, des yeux de professionnel qui paraissaient ne rien voir, glissait sur la physionomie de Zoïa. L’âme de Zoïa n’était en rien impliquée dans cet examen, à croire qu’elle n’en avait pas. Zoïa avait été gommée, elle n’était ni là ni ailleurs, au demeurant le monde s’était évaporé. Il n’en restait que de la fumée, et ce bruit, boum-boum-boum. Sur le chemin du retour, Vladimir l’enlaça. -. Un type épatant, complètement cinglé !-. Zoïa, furieuse, gardait le silence. La pluie tombait… » Tatiana Tolstoï (🔥 et poussière)

Projet Picassez-vous la tête
Quadriptyque 80x80cm  » Mademoiselle Picasso  »

3 réflexions sur “Le portrait d’une Blonde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s