Sur la nappe blanche

 »-. Paix et quiétude prennent place dans le cercle de lumière, autour de la nappe blanche. Dans de petites assiettes s’étalent un éventail de tranches de fromage, un autre de saucisson, des rondelles de 🍋, on dirait un vélo jaune réduit en pièces. Des 🔥 follets rubis se baladent dans la confiture. Sous le nez de Piétia, on a déposé une énorme assiette de semoule de riz, une 🏝️ fondante de beurre flotte dans une poisseuse Mer des Sargasses. Engloutis-toi, Atlantide beurrée ! Il n’y aura pas de rescapés. Les palais blancs aux toits en écailles d’émeraudes, les temples à degrés, leurs porches monumentaux, leurs baies masquées d’ondoyants voiles en plumes de paon, les idoles d’or, les escaliers en marbre des embarcadères, les obélisques d’argent gravés d’inscriptions dans une langue inconnue, tout, absolument tout, disparaîtra sous les flots.

25x30cm  »La légende d’Ys  »

Les 🌊 glauques de l’océan lèchent déjà les parvis, des hommes au teint cuivré courent en tout sens, des enfants pleurent… Les pillards laissent choir des coffres en bois de santal, le vent s’empare de châles vaporeux… Tout cela ne sert à rien, ne sera jamais porté, tout va basculer, glisser dans le tourbillon des eaux… Voici que chancelle le colosse à huit étages, image en or massif du Dieu suprême, son troisième oeil au milieu du front contemple avec nostalgie l’Orient… -. Arrête tes simagrées, et mange !-. Piétia sursaute, touille la semoule. L’Atlantide une fois engloutie et l’océan avec, Piétia lèche la cuillère et trempe ses lèvres dans le thé. » Tatiana Tolstoï (🔥 et poussière)

Une réflexion sur “Sur la nappe blanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s