Vil et Hypocrite !

 »-. Était -ce sa faute, ou celle de sa femme ? La servante, originaire des Highlands, était une gamine simplette âgée d’une quinzaine d’années, entrée depuis peu au presbytère. La seule beauté de cette petite boulotte aux joues rouges comme des pommes d’Api était ses yeux noisettes. À sa vue, les appétits de William, qui le tourmentaient toujours la 🌃, se reveillèrent, et il attira la fille dans son bureau. Il se souvenait qu’après s’être satisfait il lui avait donné une demi-couronne. Cela avait peut-être été une erreur. Mais il ne pouvait plus se dominer, en dépit de ses efforts pour réfréner les exigences de son corps.

Deux mois après, la fille s’était noyée en enjambant l’un des deux ponts au-dessus de la rivière. La police était venue prévenir le Pasteur, puisqu’il était son employeur. L’autopsie avait révélé que la petite bonne était enceinte. Il manifesta une surprise choquée, souleva des objections, prévint la famille et paya l’enterrement…. Il avait compris presque tout de suite que Sarah savait… et son épouse, ou la femme qu’elle avait été jadis, assise au coin du 🔥, avait tourné vers lui son regard méprisant et dit. -. Dieu punira les méchants -. Pas un mot n’avait été ajouté, mais William n’avait pas oublié. Depuis cette tragédie, il s’était imposé une discipline plus sévère encore pour se mortifier, et avait redoublé ses prières. » Paméla Hill (Le Pasteur)

2 réflexions sur “Vil et Hypocrite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s