La Fée du logis

 »-. Sonia portait une broche, une colombe en émail qu’elle ne quittait jamais. Elle l’arborait au revers de sa jaquette, quand elle changeait d’habits, la colombe, immanquablement, y était épinglée… Sonia était un cordon-bleu. Elle vous faisait de ces tartes ! Et puis, toute cette triperie, vous savez, les tétines, les rognons, les cervelles, c’est si facile à rater. Elle avait un art pour les préparer, à s’en lécher les doigts. Bref, c’est toujours elle qui en était chargée. C’était bon, et cela donnait matière aux plaisanteries. Lev, la bouche en cul de 🐔, criait d’un bout à l’autre de la table. -. Sonia, mon chou, vos tétines me font aujourd’hui un de ces effets ! ». A quoi elle répondait par des hochements de tête complaisants.

Projet 🎏 d’avril, un 🐟 nommé Sonia

Elle aimait les enfants, cela sautait aux yeux. On pouvait les lui confier et partir en vacances au diable. -. Vous n’avez qu’à habiter chez nous, Sonia, n’est-ce pas ?- . Au retour, tout brillait, les enfants avaient de bonnes joues. Ils avaient été promené tous les jours, ils avaient même été visiter le musée où Sonia occupait quelque emploi de conservateur. Quel ennui, la vie de ces conservateurs de musée, toutes des vieilles filles. Les enfants avaient eu le temps de s’attacher à Sonia et manifestaient leur désappointement, quand il fallait la refiler à une autre famille. Mais on ne pouvait tout de même pas faire preuve d’égoïsme au point de l’accaparer. On s’arrangeait, on négociait un ordre de relais raisonnable… » Tatiana Tolstoï (🔥 et poussière)

Une réflexion sur “La Fée du logis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s