Le Saint-Laurent

 »-.il n’avait de regards que pour le Saint-Laurent, pour l’aval d’où monterait bientôt la voile rouge de l’embarcation qui l’avait éloigné de Séverine, et le prendrait à son bord pour le ramener vers elle. Ce spectacle des glaces bousculées par les eaux terreuses le captivait. Les brouillards s’élevant des remous menaient avec la lumière un combat qui durait, certains jours, de l’aube au crépuscule. Des 🏝️ surgissaient soudain, puis, dans l’extrême lointain du Sud, des 🗻 qui semblaient s’approcher ou s’éloigner selon les heures. Il arrivait que le fleuve fût totalement effacé par les buées. Tout semblait alors se figer, comme si un hiver de vapeurs et de nuées eut soudain succédé. Il sentait alors sa gorge se serrer. Il lui paraissait que le temps n’en finirait plus de reculer autant qu’il avançait. Chaque hésitation de la marche des saisons éloignait le visage de celle qu’il aimait.

Projet 🎏, le ⛵🐟

Remontaient en lui mille images d’autres hivers, vécus un peu partout depuis son enfance sur les monts du Jura jusqu’aux rives du Léman et à la forêt de Chaux. Rien ne ressemblait à ce pays. Rien ne lui avait jamais donné cette sensation d’immensité. La 🌃, il lui arrivait de se réveiller avec le sentiment que Séverine n’était qu’un point minuscule, qu’il devrait retrouver en parcourant ces forêts sans bornes. Puis il pensait au Saint-Laurent, trait d’union entre Ville-Marie et Québec. S’accrochant alors à l’idée de ce courant, il se forçait à revoir les rivières qui l’avaient souvent guidé au cours de ses vagabondages. » Bernard Clavel (Compagnons du Nouveau -Monde)

Une réflexion sur “Le Saint-Laurent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s