Écrire, toujours écrire !

 »-. Jour et 🌃, je suis poursuivi par la même idée obsédante. Je dois écrire, je dois écrire, je le dois… j’ai à peine terminé un récit, que je dois immédiatement en écrire un second, puis un troisième, puis un quatrième. J’écris sans cesse, comme si j’étais talonné par le temps, et je ne peux pas faire autrement. Ah, quelle vie stupide ! Je suis auprès de vous, je suis ému, et, cependant, je n’oublie pas un seul instant qu’un récit inachevé m’attend sur ma table. Je vois ce ☁️ qui passe et qui ressemble à un 🎹, je pense aussitôt qu’il l faudra mentionner dans mon récit, quelque part, un ☁️ qui a la forme d’un 🎹-. Ça sent l’héliotrope, vite, je pense en moi-même. -. Parfum trop sucré, couleur de veuve, ne pas l’oublier dans la description d’un soir d’été !-

50x60cm  » do-ré -mi-fa-sol  »
50x50cm  »Il était une 🌺 », vendu

Je saisis au vol chacune de vos paroles, chacune des miennes, et m’empresse de les enfermer toutes dans mon garde-manger littéraire. Qui sait, ça pourra servir un jour ! Dès que je finis un travail, vite, je cours au théâtre ou à la 🎣. C’est là qu’il faudrait pouvoir s’oublier, mais pas du tout, déjà roule dans ma tête un nouveau boulet de plomb. Un sujet nouveau. Et, de nouveau, ma table m’attire, et il me faut, de nouveau, me hâter d’écrire, et d’écrire. Et c’est ainsi toujours, toujours, je n’ai pas de répit et je sens que je dévore ma propre vie, que pour le 🍯 que j’offre aux autres, je prends le pollen de mes fleurs les plus belles, que j’arrache ces 🌺 elles-mêmes, et que je piétine leurs racines.

Ne suis-je pas un fou ? Et pendant les années de mes débuts, jeunes années, belles années, le métier d’écrivain m’était une constante torture. Un petit écrivain, surtout lorsqu’il n’a pas de chance, se fait l’effet à lui-même d’être maladroit, gauche, inutile. Ses nerfs sont tendus, irrités, il tourne autour de tous ceux qui touchent à la littérature et à l’art, méconnu, dédaigné, craignant de les regarder droit dans les yeux, comme un joueur passionné qui n’a plus d’ 💰 pour jouer. » Anton Tchekhov (La Mouette)

Le pont du pêcheur 50x50cm
50x70cm  » Ambiance irisée  »
40x50cm  » Foufou  »
50x50cm  »À 💷 ouvert  », vendu

2 réflexions sur “Écrire, toujours écrire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s