Viens Chez moi, chez toi, chez soi

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Viens chez moi j’habite chez une copine

 »-. Le luxe suprême d’une demeure tient, par-dessus tout, à la qualité des gens qu’elle accueille ou qu’au contraire elle sait écarter. Je n’oserais dire que c’est ce qui distingue les Rothschild de mon amie Jeanine, parce qu’ils ont certainement d’excellentes fréquentations. Mais, n’ayant jamais été reçu à Ferrières, et ayant beaucoup fréquenté Levallois, pour moi, je serais, je l’avoue, tenté de l’écrire.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Projet chez moi j’habite chez une copine
Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

Il ne faut jamais, chez soi, recevoir d’imbéciles. Ils farfouillent partout, ils ne comprennent rien, ils jugent, ils commentent. Et, parce que ils n’aiment pas vos violettes ou votre Botticelli, ils rient sous cape. Les imbéciles peuvent aller, par leur sottise, jusqu’à tuer dans son âme le luxe de votre 🏡. Les faire pénétrer chez soi, ce serait le plus sûr moyen de ne plus être le maître des lieux.

Viens chez moi j’habite chez une copine
Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

Une demeure, ce n’est pas seulement un beau décor, une belle architecture, un cadre.. c’est aussi ceux qui l’habitent et qu’ils fréquentent. Si on prive une 🏡 de ses fréquentations, on la prive de sa raison d’être. Si on permet à des gens vulgaires d’entrer dans une demeure luxueuse, on la gâche. Le souvenir de Versailles ou celui de la Hofburg, le ❤️du merveilleux empire austro-hongrois, de ce point de vue, est éloquent. Tous ces misérables prétentieux, mendiants, intrigants, de tous poils et de toutes conditions, toutes ces grappes de courtisans obséquieux, mais pillards de l’âme, ont ruiné l’Ancien Régime en altérant, par leur présence vulgaire, le caractère luxueux des symboles de la royauté. Si les Rois avaient un peu mieux contrôlé l’accès à leur table, il est à peu près certain qu’ils n’en seraient pas là, c’est-à-dire qu’ils seraient encore là. » Robert Colonna d’Istria (L’art du Luxe)

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Projet Viens chez moi j’habite chez une copine
Viens chez moi j’habite chez une copine

4 réflexions sur “Viens Chez moi, chez toi, chez soi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s