Carambolage

 »-. Tom avait l’impression de flotter dans un océan d’harmonie d’infinies légèreté. Il n’éprouvait plus aucune douleur. Une force puissante avait eu raison de lui et cette même force essayait désespérément de le ramener dans un lieu clos trop petit pour lui. Tellement léger qu’il n’était plus affecté par les effets de la pesanteur, il flottait, suspendu quelque part en l’air. Tom eut peur, appréhendant le moment où ce lien fragile allait se rompre. L’ultime attache cassa. Il sut alors, au moment de dire adieu à la terre, que l’amour s’identifiait à la souffrance et à la mort. Des larmes lavèrent ses yeux, et il put voir où il se trouvait.

Projet Nos amies les Bêtes

Juste en dessous de lui, un homme. Puis, presque immédiatement, un autre, puis un troisième, penchés au-dessus du corps qui avait été le sien. Au-delà du cercle formé par les hommes groupés au-dessus de son corps prostré, tels des ronds dans l’eau qui vont s’élargissant, le chaos ridait toute la surface de Calle Burleigh. Bicyclettes démantibulées, aplaties sur la chaussée comme des insectes écrasés. Charrettes affaissées à côté de sacs de semences et de ciment éventrés. Un 🐎 tentait vainement de se redresser, entravé par une remorque renversée, blanche de poussière de 🌽. Un autre s’ébrouait au milieu de la circulation ralentie. Badauds pris dans les faisceaux des phares, qui se frayaient un chemin parmi les phares vers les deux corps. Celui, brisé que Tom venait d’abandonner. Et l’autre, celui de l’homme tué par les roues de la charrette. » Peter Straub ( Mystery)

2 réflexions sur “Carambolage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s