L’enfance entre les deux guerres

 »-. Je suis né dans le nord de la France, dans un autre monde ! C’était le monde d’après la guerre de 1914. L’ambiance de cette guerre a beaucoup marqué mon enfance. Mon père avait fait Verdun. Comme il était un homme de mécanique, il a terminé la guerre en tant que pilote à l’escadrille du Point d’interrogation. Il conduisait aussi les poids lourds, bien qu’il n’ait jamais passé son permis, pour la bonne raison qu’il conduisait avant que le permis n’existe ! Mon père était flamand d’origine, à cause de la guerre, il avait connu ma mère, qui était alsacienne.

Projet 🎏 d’avril, le 🐟-combattant

Mon enfance, je l’ai vécue entre deux guerres. Mon père a toujours eu du mal à parler de 14, il n’en parlait que par bribes. Tous les ans, il nous conduisait en voiture pour passer des vacances chez nos grands-parents alsaciens, et donc on traversait l’ancien front. De temps en temps, il arrêtait la voiture et il disait. -. Là, j’étais dans une tranchée-, mais il n’en disait pas plus. Je sais qu’il a gardé un éclat d’obus dans les reins. Toute sa vie. » Jean Debruynne (Rencontres)

2 réflexions sur “L’enfance entre les deux guerres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s