Chez Ali Baba

Chez Ali Baba, dans sa caverne, c’est chez moi, dans mon atelier de peinture situĂ© au sous-sol de ma 🏡. LĂ , l’esprit Ali Baba a pris le dessus -dans ma 🏡 un peu aussi, je l’avoue, car je suis une fantaisiste et une crĂ©ative, mais, n’y vivant pas seule, j’y modĂšre mes excĂšs-. L’Atelier, lui, m’appartient tout entier, il s’encombre chaque jour un peu plus, dans un espace pas trĂšs grand (environ 15m2) fort heureusement dotĂ© d’une rĂ©serve.

30x30cm  » En mon atelier  » c’est L’Atelier dont je rĂȘve, mais hĂ©las pas le mien, biscornu et encombrĂ© –

Il faut vivre avec son temps… Je l’ai rĂ©cemment Ă©quipĂ© d’un coin ordinateur, distinct de l’ordinateur familial, pour plus d’indĂ©pendance, Ă©quipement que j’ai logĂ©, plutĂŽt Ă  l’Ă©troit, dans un coin, sur une console. J’ai ajoutĂ© une table carrĂ©e, centrale, pour mes menus exercices de bricolage, dessin, collage, encadrement, etc. Faute de place, la table est minuscule, mais me rend cependant bien des services. Si j’Ă©tais raisonnable, je supprimerais le bon gros canapĂ© si confortable et accueillant avec ses coussins… Mais non, ce coin m’est indispensable, pour faire la pause thĂ© ou cafĂ©, mĂ©diter, rĂȘvasser, accueillir mes copines et certains de mes clients privilĂ©giĂ©s. Restent les murs, encombrĂ©s d’Ă©tagĂšres, la machine Ă  laver et l’Ă©vier car l’ atelier s’invite dans la lingerie, ma table de travail avec son chevalet, devant la fenĂȘtre. Beaucoup trop de fournitures, de CD et de magazines, plus un local WC bien pratique pour vivre en autonomie. Et le plafond, qui accueille divers Ă©lĂ©ments de suspension, tel ce panier en osier qui a perdu son fond mais accroche allĂšgrement les petits cartons de mon projet Viens chez moi j’habite chez une copine. Car, outre les tableaux, beaucoup trop nombreux, s’entassent aussi les projets pĂ©dagogiques, 🐩, 🩋, nos amies les BĂȘtes, Picasso, NoĂ«l, etc…

La descente au sous-sol annonce déjà la couleur. Attention, ici, on peint dans une ambiance décontractée
L’atelier est, lui aussi, beaucoup trop encombrĂ©…

Mon conseil. Au secours, oĂč ranger tout le reste ? Il reste un peu de place en rĂ©serve, entre la chaudiĂšre et l’Ă©tendoir Ă  linge, mais j’ai besoin d’avoir, sous l’oeil, tout ce bric-Ă -brac colorĂ© qui structure mon temps et mon espace. Sinon, j’oublie que je possĂšde des trĂ©sors, dignes de la caverne d’Ali Baba. Et si je continuais comme cela sans me remettre en cause, en rangeant un peu, en dĂ©plaçant beaucoup… AprĂšs tout, on verra bien, pourquoi vouloir Ă  tout prix optimiser l’amĂ©nagement des lieux, si je m’y trouve bien par ailleurs ?

2 réflexions sur “Chez Ali Baba

  1. Bonjour Christine, comme je te comprends, j’aime m’entourer d’objets qui ne reprĂ©sentent pas grand chose pour le commun des mortels mais pour moi c’est des choses auxquelles je tiens, ma collection de grenouilles par exemple, des photos autour de mon bureau, des livres un peu partout , c’est chargĂ© me dit mon mari, alors quelque fois je fais un tri, je ne jette pas,grand Dieu non, je mets en carton et petit Ă  petit cela se remplit de nouveaux ou d’anciens que je vais rechercher. J’aime beaucoup ton tableau reprĂ©sentant ta caverne d’li baba. Bisous bon aprĂšs-midi MTH

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s