Gustatives saveurs

 »-. Contrairement à une idée sottement répandue chez les bourgeois et les radins, il n’y a aucune vulgarité à satisfaire ses désirs d’émotions gustatives. Dominées par une espèce de snobisme intellectuel, les élites semblent avoir définitivement banni de ce qui est convenable tout ce qui serait du domaine des sens, qu’elles rejettent avec un peu de mépris dans le domaine du superficiel, quand ce n’est dans celui de la débauche. Ce point de vue paraît conforté par une dramatique évolution des moeurs, qui tend à faire disparaitre la gastronomie pour la remplacer par quelque chose de strictement utilitaire, intermédiaire aujourd’hui entre l’alimentation scientifique pour animaux et la pilule pour cosmonautes.

45x67cm  »Petit traité de cuisine selon Momo  », vendu

À la condamnation morale s’ajoute une série de condamnations qui relèvent, elles, d’une pseudo rigueur médicale. À trop bien manger, paraît-il, les plus atroces maladies nous gagneraient, à trop fumer, les embolies et les asphyxies les plus atroces, seraient notre lot le plus sûr. Au total, notre époque finit dans une dégénérescence absolue du goût. Les palais, à trop avoir ingurgité de sodas acides ou vu défiler de nourriture sans saveur, sont en voie de ruine. Les 🐔, maintenant congelées et moyennement nourries, n’ont plus beaucoup de saveur, les sauces sont légères, les gibiers sont en train de disparaitre. La cuisine elle-même, comme si elle avait honte, se dissimule. » Robert Colonna d’Istria (L’art du Luxe « 

Une réflexion sur “Gustatives saveurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s